À quatre ans, Pierre Soletti dessine des poèmes à la machine à écrire. Plus tard, c'est sur les murs des villes qu'on le surprendra à peindre des signes. Descendant la rivière d'une lignée de conteurs, il fait une entrée fracassante dans le microcosme de la poésie contemporaine en passant par la petite porte, comme tout le monde, et en ne retrouvant jamais la sortie. Depuis lors, il donne des lectures publiques, sculpte des copeaux de mots pour la scène, parfois pour la jeunesse dans des albums subtilement engagés. Il écrit des récits, des nouvelles, des romans, des essais, du théâtre et des chansons pour Facteur Zèbre, L'Electric Pop Art Ensemble, Blanc, Charlie Brown is not dead et quelques autres privilégiés, sans jamais quitter la poésie pour autant. Découvert par hasard alors qu'il harcelait une maison d'éditions, c'est finalement sa grand-mère qui le fera publier & ne cessera de le soutenir. Alcoolique espiègle, fumeur essayiste, drogué à l'eau de la vie, dépressif jubilatoire, c'est en un seul souffle qu'il fait résonner une vie d'humain dans tous ses livres et chacun de ses actes.


Poète.

Né dans une région, vit dans une autre et s'active partout ailleurs.

 
Écrit pour le spectacle vivant.

Petit Théâtre Nomade (théâtre et marionnettes) & Auguste ne sait plus grand-chose du monde (théâtre) ‒ programmation au festival Off d’Avignon 2017 & 2018 ; J'expire, j'expire pas (adaptation chronométrique de La nuit des rois de William Shakespeare ‒ théâtre d'objets) avec le collectif Ma-Théâ, création pour le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières 2017 ; PostCards (textes en français) pour l'Electric Pop Art Ensemble (Scène nationale de Sète et du bassin de Thau, 2015).

Il est également auteur de récits/romans, nouvelles, chansons, contes, albums pour la jeunesse, livres-CD, livres d'artistes et textes-pliages de toute sorte.

En deux tours, trois mouvements, il fonde le groupe Facteur Zèbre (lauréat du tremplin Voix Libre, organisé par le CE cheminots Midi-Pyrénées), avec Eric Segovia et Patrice Soletti ; écrit le spectacle Et nous dansons parmi les dinosaures, puis sort dans la foulée un premier album en librairie, sans aucune logique commerciale. De la logique, pourtant, Pierre Soletti en a sérieusement puisqu'il arrête assez tôt toute activité d'aliénation lucrative pour se consacrer entièrement à l'écriture et aux rencontres publiques.


Ses écrits et écarts graphiques débordent régulièrement des murs de musées nationaux ou de divers lieux, plus ou moins consacrés à l'art.


Il illustre parfois ses propres livres qui sont traduits, non pas en justice, mais en arabe, en slovène et en italien, en attendant que d’autres langues veuillent bien se délier.


Auteur associé du Centre de Créations pour l'Enfance ‒ Maison de la Poésie de Tinqueux depuis 2015.


Cofondateur du Marché de la poésie jeunesse de Tinqueux avec Mateja Bizjak Petit et de la ©ollection Petit VA!

Auguste ne sait plus grand chose du monde

 Petit théâtre nomade

Herbes Folles + Petit VA Partout